*Retour vers le futur

La société a changé et nous avons envie de dire heureusement ! Si le passé emprisonne l'avenir, il interdit toute évolution. L'Homme est toujours habité par le désir de vivre et d'être heureux mais il se trompe parfois de chemin.

 

Les événements tragiques de ces dernières années nous montrent à quel point le genre humain se perd souvent à cause d'une vision étroite et à court terme ainsi que par un manque absolu de raisonnement logique sur ce qu'il a de plus précieux : la vie.

 

Les relations humaines ont évolué et on peut assister à une forme de repli et de doute, voire de résignation. L'espérance en demain est fragilisée... et pour certains, elle est nulle et non avenue.

 

La traduction de tout ceci génère une perte de repère et une forme de déliquescence et d'individualisme.

 

Peut-être l'école a-t-elle son rôle à jouer ?

 

*Les enjeux et les missions de l'école catholique : cap sur l'exploration éducative

L'école doit imaginer de nouvelles manières d'enseigner et d'éduquer (école numérique, classes vertes,...)

 

L'éducateur doit faire preuve d'une exigence qui espère.

 

Il s'agit de définir une trajectoire réfléchie : la pédagogie de l'encouragement permet d'aider l'autre à tirer profit de ses erreurs, de ses échecs et n'oublie pas de valoriser les réussites.

  • non à la résignation, oui à l'imagination
  • non aux habitudes, oui aux relations
  • non au repli, oui à la rencontre et à l'échange - non à la dispersion, oui à l'intériorisation

 

*Le projet éducatif de l'école Marie Rivier

 

Faire de la recherche du sens le coeur du projet éducatif

 

- temps de silence pendant les cours afin de considérer l'intériorité comme espace possible de la parole : réfléchir sur sa vie, ses actes

 

- écouter les questions et les bouleversements du monde

 

- comprendre le monde et s'engager pour le servir : projets collectifs concrets pour lutter contre le sentiment d'impuissance

 

- donner les moyens à chacun de s'exprimer et de construire sa parole

 

Faire de l'école le creuset d'une vie sociale désirable

 

Que faire quand le désir d'avancer, de grandir manquent à l'enfant ?

 

Il faut l'accompagner, lui exprimer notre bonheur d'être à ses côtés.

 

Il faut croire dans sa capacité à évoluer dans une « progression patiente » en respectant les rythmes, sans prétendre forcer la croissance.

 

Passer de l'école du savoir à l'école de l'intelligence

 

*transmettre des savoirs pour s'inscrire dans une histoire

 

*humaniser la personne par les savoirs : explicitation du sens des savoirs, dispenser une pédagogie qui obligent les élèves à élaborer une pensée personnelle

 

*intégrer et analyser les nouveaux médias afin de ne pas subir mais plutôt de décrypter et analyser les informations, les émissions, les images

 

*relier les savoirs entre eux, « croiser les regards » sur des ateliers transversaux pour analyser une situation

 

 

Droits et devoirs s’équilibrent-ils ? Ont-ils le même statut, le même poids ?

Que serait un droit s’il n’était reconnu par personne, si nul ne se sentait tenu de le respecter ? Ainsi un droit n’est effectif que par l’obligation qu’il peut susciter.

 

Comme l’expliquait Simone Weil en son prélude à une déclaration des devoirs envers l’être humain, la notion d’obligation (de devoir) est antérieure à celle de droit.

 

L'enfant a un devoir d'obéissance aux règles réfléchies, concertées et mises en place par les adultes pour le bon fonctionnement de cette micro-société... qu'est l'école.

 

Le genre humain se dégrade dans une quête absolue de droits et oublie volontiers que ce sont nos devoirs envers autrui et la planète qui éclairent le chemin du bon sens et du bien vivre ensemble.

 

L'école Catholique doit aider les enfants à grandir humainement, intellectuellement mais aussi spirituellement. Il s'agit de leur donner une colonne vertébrale faite de convictions et de valeurs pour qu'ils deviennent des êtres solides, responsables de leurs choix. Apprenons-leur à défendre leurs idées et éduquons-les à la reconnaissance et au respect de l'autre. L'école privée doit être ouverte à tous.

(Abbé André Rouzeyre)

NOS CONVICTIONS

 

NOS CONVICTIONS SONT CELLES DU PAPE JEAN FRANÇOIS